Un festival pour tous depuis 2003

Ciné-Festival en Pays de Fayence

Le festival où VOUS pouvez être juré

INFORMATIONS PROGRAMME PARTICIPER RETROSPECTIVE CONTACT

Amer Alwan

Amer Alwan 
Né en 1957 à Babylone, il fait ses études à l’Ecole de l’Audiovisuel à Bagdad puis travaille pour la télévision irakienne. En 1980 il part pour la France où il entreprend des études de philosophie.
Il joue comme acteur entre autres dans La fille du RER de Techiné en 2009.
Il réalise plusieurs documentaires dont 

Zaman, l’homme des roseaux est sa première fiction. 

Suit Al Haj en 2013.

Al Haj Nejim



D'Amer Alwan

Avec :
Sami Kaftan, Aida Schlaepfer, Hana Mohammed

Irak, 2013, 93min.

Née en France, Nadia part pour l’Irak, où elle découvre à la fois son pays d’origine et l’histoire de son grand-père Nejim Al Bakal, héros de la Révolution de la ville sainte de Nadjaf contre l’occupation anglaise en 1918.
Amer Alwan, que le Ciné-Festival connaît bien ? rappelons qu’il a gagné la cigale d’or en 2004 pour Zaman, l’homme des roseaux, et qu’il a présidé notre jury en 2013 ? présente ici un tranche de l’histoire de son pays, celle de l’occupation anglaise au début du XXe siècle. La forme particulière de la quête des racines familiales permet de mesurer à quel point ce passé est encore tout proche. 
Rappelons les faits : A la fin de la première guerre mondiale, l’empire ottoman, comprenant les territoires entre la mer Noire, la mer Méditerranée, la mer Rouge, l’océan Indien et la mer Caspienne s’effondre sous la poussée des Alliés occidentaux. Dès 1916, les accords secrets de Sykes-Picot entre Anglais et Français prévoyaient, avec l’aval des Russes et des Italiens, un découpage de la région. En 1919, au traité de Versailles, est créée la Société des Nations. Celle-ci confirme les accords précédents et confie au Royaume-Uni, sous forme de mandat territorial, l’Irak, le Koweït et la Transjordanie.
A peine libérés des Turcs ottomans, les Irakiens subissent alors de plus en plus mal la tutelle et les vexations des Britanniques. 
Dans la ville sainte de Al Nadjaf est fondée l’Association de la renaissance islamique dont le but était de chasser les Britanniques du pays. L’association était dirigée par des leaders religieux et intellectuels et comportait une aile militaire sous Al-Haj Nadjm Al-Baqal. Prémices de la grande révolte irakienne contre les Anglais en 1920, Al-Haj Nadjm Al-Baqal, en 1918, réussit à s’introduire aves ses hommes dans le camp militaire britannique de Nadjaf et à tuer le Capitaine Marshall, gouverneur de la ville de Nadjaf.  Cette ville a été assiégée pendant un mois et demi, onze personnes ont été exécutées, et d’autres ont été exilées vers l’Inde en tant que prisonniers de guerre. 
L’Irak, constitué en monarchie dès 1922 sous la dynastie des Hachémites, n’obtient son indépendance politique qu’en 1932. Après plusieurs épisodes d’instabilité, le pays restera sous contrôle britannique jusqu’à la fin de la 2e guerre mondiale.
Depuis mars 2014, un musée a été créé à Nadjaf et commémore cette lutte pour l’indépendance.

 

Projeté au Ciné-Festival en 2014. En compétition

En exclusivité



Séances :


Ciné-Festival en Pays de Fayence - Secrétariat :1073 chemin des Touars, 83440 Callian - tél. 06 22 04 36 77
Siège social : Communauté de Communes, Mas de Tassy, RD19, 83440 Tourrettes
www.cine-festival.org - contact@cine-festival.org
Mentions légales