Un festival pour tous depuis 2003

Ciné-Festival en Pays de Fayence

Le festival où VOUS pouvez être juré

INFORMATIONS PROGRAMME PARTICIPER RETROSPECTIVE CONTACT

Georg Maas

Né en 1960 en RFA, Georg Maas a d’abord travaillé comme charpentier et éducateur de jeunes SDF. Il fait ensuite des études de cinéma à Berlin. Avant de se lancer dans la fiction, il a réalisé de nombreux documentaires. D’une vie à l’autre est son deuxième long-métrage de fiction. 2003 : Neufundland


 

Judith Kaufmann

 Née en 1961 à Stuttgart, mais elle grandit à Berlin. Après des études d'optique et de photographie, elle travaille comme assistant à la caméra, puis comme directrice de la photographie, notamment pour 4 minutes, primé chez nous en 2008. De l'autre côté est son premier film en tant que (co)réalisatrice.

D'une vie à l'autre (Zwei Leben)



De Georg Maas, Judith Kaufmann

Avec :
Juliane Köhler, Liv Ullmann, Sven Nordin

Allemagne, 2013, 97min. allemand, anglais, norvégien ,

Europe 1990, le mur de Berlin est tombé. Katrine a grandi en Allemagne de l’Est, et vit en Norvège depuis 20 ans. Elle est le fruit d’une relation entre une norvégienne et un soldat allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale. A sa naissance, elle a été placée dans un orphelinat réservé aux enfants aryens. Elle parvient à s’échapper de la RDA des années plus tard pour rejoindre sa mère. Mais, quand un avocat lui demande de témoigner dans un procès contre l’Etat norvégien au nom de ces «enfants de la honte», curieusement, elle refuse.
Progressivement de lourds secrets refont surface, dévoilant le rôle de la STASI, les services secrets de la RDA, dans le destin de ces enfants. Pour elle et ses proches, quel est le plus important ? la vie qu’ils ont construite ensemble, ou le mensonge sur lequel elle repose ??

Un scénario compliqué à souhait, comme on l’aime des films d’espionnage, sauf que cette histoire-ci repose sur des faits réels d’une rare perfidie. Les soldats allemands stationnés en Scandinavie, et notamment en Norvège, réputé pour son ?sang aryen’, étaient incités à avoir des relations sexuelles avec les femmes du pays. Les enfants nés de ces unions, légales ou non, étaient ensuite ?récupérés’ pour être élevés dans des foyers du Lebensborn (source de vie), essentiellement en Saxe. Après la guerre, la Saxe faisant partie de la RDA, c’est la Stasi qui s’empare des identités de ses enfants. Ces derniers avaient légalement un droit à un passeport du pays de la mère. Il suffisait donc de faire en sorte que les enfants n’apprennent jamais leur origine - et la Stasi pouvait envoyer ses agents avec l’identité usurpée d’un enfant du Lebensborn en Scandinavie, prétextant de vouloir retrouver ses véritables parents. L’agent pouvait dès lors se couler dans une identité presque insoupçonnable avec de vrais papiers ? sauf que la chute du mur et l’ouverture des archives de la Stasi allait tout faire basculer.
Un film avec une rare intensité, avec un suspense soutenu jusqu’à la fin, et qui nous fait découvrir, à travers l’histoire d’une femme, un pan de l’histoire récente sous une lumière nouvelle.

Julia Bache-Wiig, Liv Ullmann © Farbfilm

Projeté au Ciné-Festival en 2014. En compétition



Séances :


Ciné-Festival en Pays de Fayence - Secrétariat :1073 chemin des Touars, 83440 Callian - tél. 06 22 04 36 77
Siège social : Communauté de Communes, Mas de Tassy, RD19, 83440 Tourrettes
www.cine-festival.org - contact@cine-festival.org
Mentions légales