Un festival pour tous depuis 2003

Ciné-Festival en Pays de Fayence

Le festival où VOUS pouvez être juré

INFORMATIONS PROGRAMME PARTICIPER RETROSPECTIVE CONTACT

Arnaud des Pallières

Né en 1961, il étudie la littérature et s’intéresse très tôt au théâtre. Puis il intègre l’Institut des Hautes Études Cinématographiques et commence à réaliser des courts-métrages, puis un documentaire sur l’extermination des Juifs et deux téléfilms. Son premier long-métrage de fiction est Adieu en 2003. Il écrit lui-même ses scénarios et s’occupe également toujours du montage de ses films. 

Filmographie 
2003 : Adieu
2006 : Parc
2011 : Poussières d’Amérique
2013 : Michaël Kohlhaas
 

Michaël Kohlhaas (Age of Uprising The Legend of Michael Kohlhaas)



D'Arnaud des Pallières

Avec :
Mads Mikkelsen, Mélusine Mayance, Delphine Chuillot

Allemagne, France, 2013, 121min. français ,

Arnaud des Pallières a transposé en terre cévenole la nouvelle éponyme de Heinrich von Kleist, elle-même inspirée d’un fait réel survenu en Saxe vers 1540, nouvelle bien connue en Allemagne mais peu en France. Cela lui donne un charme tout particulier et fait ressortir les points-clés  de façon nouvelle. 
Nous sommes donc au XVIe siècle. Michaël, marchand de chevaux, protestant pieux, rigoureux et rugueux comme les montagnes qui l’entourent, est victime de l’injustice d’un seigneur local. Il réclame ses droits auprès du gouverneur, mais il est débouté. Sa femme, alors qu’elle plaide sa cause à la Cour, est assassinée. Cela en est trop pour Michaël.  Il met sa fille à l’abri et lève une armée de paysans révoltés et de brigands. Au sein de son groupe il fait régner le droit et s’oppose à toute exaction gratuite. Mais le prédicateur qui sillonne le pays ( comme tant d’autres à cette époque de répression du protestantisme ) vient le trouver en pleine forêt, et condamne son action (dans la nouvelle de Kleist, Michaël tente d’obtenir l’intercession de Luther). Michaël ne lâche pas son affaire et n’obtient pas la bénédiction du « pasteur ». 
L’intervention de la princesse, la s?ur du roi, donne à son aventure une tournure nouvelle. Représentante à la fois du pouvoir fort et du sexe faible, elle lui intime l’ordre de s’en remettre au seul droit. Michaël obtient satisfaction -mais ?
Les images sont somptueuses : montagnes grandioses, forêts profondes, plateaux embrumés, des chevaux superbes, des portraits saisis au plus près. 
La façon de filmer les scènes de violence est très originale. Les gros plans et les sons de fureur construisent une représentation quasi-abstraite de la brutalité des combats, tandis que le visage anguleux de Mads Mikkelsen confère à la lutte de Michaël Kohlhaas le sceau de la droiture. Son courage noble le désigne comme « juste », alors que son action comme justicier est mise en scène dans toute sa problématique. L’époque n’est plus à la vendetta, mais à l’Etat de droit en train d’émerger du système féodal (même si le terme ne verra le jour qu’au XXe siècle). La Renaissance est passé par là, doublée dans le cas qui nous occupe de la Réforme protestante. Michaël Kohlhaas fait les frais de ce tournant historique. 
Un film en costumes comme on les aime, magnifique dans le fond comme dans la forme

Projeté au Ciné-Festival en 2013. En compétition



Séances :


Ciné-Festival en Pays de Fayence - Secrétariat :1073 chemin des Touars, 83440 Callian - tél. 06 22 04 36 77
Siège social : Communauté de Communes, Mas de Tassy, RD19, 83440 Tourrettes
www.cine-festival.org - contact@cine-festival.org
Mentions légales