Un festival pour tous depuis 2003

Ciné-Festival en Pays de Fayence

Le festival où VOUS pouvez être juré

INFORMATIONS PROGRAMME PARTICIPER RETROSPECTIVE CONTACT

Christian Petzold

Né en Allemagne en 1960, il vit à Berlin depuis 1981. Après des études d’allemand et de théâtre à l’université, puis de cinéma à l’Académie allemande du Film, il devient l’assistant de Harun Farocki et Hartmut Bitomsky. Son premier long métrage, tourné en 1995, reçoit le prix du meilleur film allemand en 2010.

Outre plusieurs téléfilms, il a réalisé entre autres Fantômes (2005), Yella (2007), Jerichow (2009), Barbara (2012) et Phoenix (2014).

Transit



De Christian Petzold

Avec :
Jean-Pierre Daroussin, Franz Rogowski, Paula Beer

Allemagne, France, 2018, 101min. allemand ,

Les troupes allemandes sont devant Paris. Georg essaie de s’échapper vers Marseille. Dans ses bagages il y a des documents de Weidel, un auteur qui s’est suicidé par peur d’être persécuté. Parmi les documents, un manuscrit, quelques lettres et un visa de l’ambassade mexicaine. Georg prend l’identité de Weidel et essaie de trouver une place sur un bateau. Il rencontre différents refugiés, mais tout change quand il fait la connaissance de la mystérieuse Marie.
Le choix de tourner cette histoire, inspirée d’un roman d’Anna Seghers, dans le Paris et le Marseille d’aujourd’hui crée une curieuse proximité avec le destin des refugiés et immigrés illégaux actuels. La veuve que Georg rejoint à Marseille, est une Maghrébine, sourde et muette ? sans voix. Mais en même temps, une voix off, sereine et sans emphase, récite des passages descriptifs du roman, ce qui crée une distanciation d’une autre nature. Si le réalisateur avait cherché à recréer l’atmosphère de l’époque on aurait regardé un film historique. C’est autre chose ici, les gens, ce sont ceux que nous croisons tous les jours, alors que l’histoire, elle, date de la guerre, et du coup nous voyons, ou plutôt sentons, que c’est une autre guerre que vivent les refugiés d’aujourd’hui.
Une femme se fait expulser, trainée par terre pour la sortir de force. Les autres regardent sans mot dire, contents que ce ne soit pas eux qui soient pris. Et Georg se rend compte que s’ils baissent les yeux, c’est parce qu’ils ont honte, honte de ne rien faire. A travers le beau langage d’Anna Seghers, cette honte devient la nôtre. Il n’y avait pas de meilleure façon de nous le faire sentir. Un film important.
 

Festivals :

Berlin 2018

Projeté au Ciné-Festival en 2018. Hors compétition

Dans le cadre d'un focus sur l'Allemagne, en présence du Vice-consul d'Allemagne, Wolfgang Thoran



Séances :


Ciné-Festival en Pays de Fayence - Secrétariat :1073 chemin des Touars, 83440 Callian - tél. 06 22 04 36 77
Siège social : Communauté de Communes, Mas de Tassy, RD19, 83440 Tourrettes
www.cine-festival.org - contact@cine-festival.org
Mentions légales