Un festival pour tous depuis 2003

Ciné-Festival en Pays de Fayence

Le festival où VOUS pouvez être juré

INFORMATIONS PROGRAMME PARTICIPER RETROSPECTIVE CONTACT

Fritz Lang

Né en 1890 à Vienne en Autriche. Après des études d'architecture et de peinture, et un long périple autour du monde, il commence sa carrière de réalisateur dans le cinéma muet à Berlin. Il travaille alors avec le producteur Erich Pommer et rencontre sa première femme Thea von Harbou, qui participera à l'écriture de tous ses films allemands jusqu'à son départ de Berlin en 1933. Son premier film marquant, Le Métis (1919), malheureusement perdu, met déjà en scène ses thèmes de prédilection : la femme fatale et l'amour destructeur.
Entre 1920 et 1933, les films se succèdent constituant une filmographie allemande importante: Les Trois LumieresLe Docteur Mabuse (en deux parties), M le Maudit (son premier film parlant), Les Nibelungen, saga épique sur la vie de Siegfried, Metropolis (1926) drame expresionniste sur une société futuriste où l'homme est asservit représente un film clef de sa carrière, considéré comme son chef d'œuvre majeur. Le Testament du docteur Mabuse établit un parallèle évident entre les pratiques du Docteur Mabuse et son réseau criminel avec les agissements nazis. La censure intervient et retire le film de l'affiche. Goebbels convoque Lang et lui propose de prendre la direction du nouveau studio nazi. Lang décide alors de quitter l'Allemagne pour Paris, il laisse derrière lui sa femme qui rejoindra peu après le parti nazi.
Il ne reste qu'une seule année à Paris et réalise un unique film, Liliom (1934), avec Charles Boyer. Il s'exile à Hollywood et obtient la nationalité américaine en 1935. Il débute une nouvelle carrière avec Fury en 1936. Sa filmographie très variée, mélange des genres allant du western (Les Pionniers de la Western Union) au film noir Règlement de comptes) en passant par le film policier (L' Invraisemblable vérité ) et le film d'aventures en costumes (Les Contrebandiers de Moonfleet). Pour Lang le cinéma est un moyen d'explorer la part d'ombre de la nature humaine. On retrouve tout au long de son œuvre les thèmes de la cruauté, de la peur, de l'horreur et de la mort. 
En 1959, il retourne en Allemagne, et réalise ses trois derniers films ( Le Tigre du Bengale, Le Tombeau hindou, et le dernier épisode du Docteur Mabuse en 1960 : Le Diabolique Docteur Mabuse) s'inspirant des scénarios de Thea Von Harbou alors décédée.
Il décède à Beverly Hills le 2 août 1976.

Metropolis



De Fritz Lang

Avec :
Brigitte Helm, Alfred Abel, Rudolf Klein-Rogge

Allemagne, 1927, 153min. allemand ,

Des ouvriers travaillent dans les souterrains d’une fabuleuse métropole de l’an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte. 

C’est LE film culte de l’expressionnisme allemand, tourné pendant la période de la République de Weimar, propice aux artistes. Le tournage était presque aussi éprouvant pour les comédiens que le travail que le réalisateur dénonce, poussant les artistes jusqu’à l’épuisement. Des effets spéciaux extraordinaires pour l’époque ont été créés par Eugen Schüfftan qui donna son nom à ‘ l’effet Schüfftan’ permettant, grâce à des miroirs inclinés, de mélanger des décors réels et des maquettes.

Le film a subi, selon les pays, différentes amputations et censures. Dans les années 1980, il ne restait plus que 1h20 sur les 2h30 initiales. Puis, de gros efforts ont été faits pour retrouver des copies du film à travers le monde et compléter les parties manquantes. Grâce à des bobines retrouvées à la cinémathèque de Buenos Aires, le film a pu être restauré dans sa forme initiale et c’est cette version que nous présentons ici. 

C’est le premier film à être inscrit sur le Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO.

Projeté au Ciné-Festival en 2019. Hors compétition

Comme tous les films muets de l’époque, le film était accompagné en direct par des musiciens. Nous avons la chance de pouvoir le présenter en Ciné-concert, accompagné par deux pianistes en direct, Manon Mullener et Julien Painot.

Entre tradition et modernité, à la frontière du Jazz et du Classique, le duo éclaire et soutient les intrigues et les sentiments du film pendant deux heures et demie. A l’aide d’un piano et d’un synthétiseur il réalise une musique originale, entre improvisation et mélodies composées, qui fait revivre le film, presque cent ans plus tard.



Séances :


Ciné-Festival en Pays de Fayence - Secrétariat :1073 chemin des Touars, 83440 Callian - tél. 06 22 04 36 77
Siège social : Communauté de Communes, Mas de Tassy, RD19, 83440 Tourrettes
www.cine-festival.org - contact@cine-festival.org
Mentions légales